Abandon de poste et licenciement

Publié le

Un employeur peut-il licencier pour faute grave un salarié qui abandonne son poste de travail ?

 

Si un salarié ne se présente pas à son poste pendant une période prolongée et non justifiée, l’employeur, après avoir tenté de s’informer sur les raisons de cette absence, lui adressera un courrier en recommandé avec accusé de réception le mettant en demeure de reprendre son travail. S’il n’y donne pas suite, il pourra en effet être convoqué à un entretien préalable à un licenciement pour faute grave. Si la loi n’impose pas de délai spécifique pour cette convocation, l’article L.1332-4 du code du travail dispose cependant « qu’aucun fait fautif ne peut donner lieu à lui seul à l’engagement de poursuites disciplinaires au delà d’un délai de deux mois à compter du jour où l’employeur en a eu connaissance ». Dès lors, l’employeur, pour évoquer la faute grave, doit convoquer le salarié dans les plus brefs délais. Ainsi, la Cour de Cassation a considéré qu’un employeur qui avait engagé une procédure de licenciement plus de 6 semaines après un abandon de poste ne pouvait invoquer une faute grave à l’appui de ce licenciement (Cass.soc. 6 décembre 2000. N°98-43441).

 

Publié dans Questions-Réponses

Commenter cet article